Gaza : 15 morts dans une école de l’ONU (Présent n° 8153)

Gaza : 15 morts dans une école de l’ONU (Présent n° 8153)

Un obus israélien a tué jeudi (24/7) quinze personnes dans une école de l’ONU de la bande de Gaza, alors que le bilan de l’opération militaire contre le Hamas a dépassé vendredi les 800 morts palestiniens en 17 jours de raid.

Gaza : 15 morts dans une école de l’ONU (Présent n° 8153)

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Dans cette école de l’Agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA), située à Beït Hanoun, dans le Nord de l’enclave palestinienne, où étaient hébergées des personnes déplacées par les combats, il y avait des femmes, des enfants et des employés de l’Organisation.

L’armée israélienne a déclaré avoir riposté à des tirs de roquette par des combattants du Hamas, depuis la zone de Beït Hanoun. Quelque 110 000 civils de Gaza, où s’entassent 1,8 million d’habitants, se sont réfugiés dans les écoles de l’UNRWA. 116 écoles de Gaza, dont 75 de l’UNWRA, ont été endommagées par les tirs israéliens depuis le 8 juillet.

Le conflit menace en outre de s’étendre à la Cisjordanie occupée, où de violents affrontements entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes ont fait un mort jeudi soir.

Trêve élusive

Dans ce contexte, le cabinet de sécurité israélien devait se réunir vendredi pour discuter une proposition de cessez-le-feu transmise au Premier ministre Benjamin Netanyahu par le secrétaire d’Etat américain John Kerry, lors d’une rencontre mercredi à Tel-Aviv.

« Si le Hamas accepte la proposition américaine, il n’est pas impossible qu’il y ait aussi une décision israélienne pour l’accepter », a indiqué la radio publique.

« L’espoir de cessez-le-feu qu’avait fait naître John Kerry mercredi est toujours vivant », a assuré de son côté jeudi le président palestinien Mahmoud Abbas après avoir rencontré le roi Abdallah de Jordanie. Il a demandé que soit appuyée la proposition égyptienne de cessez-le-feu rejetée par le Hamas la semaine dernière.

Le lourd bilan des pertes civiles suscite de fortes critiques contre Israël. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a diligenté une enquête sur de possibles « crimes de guerre » commis par l’armée tout en dénonçant les attaques aveugles du Hamas en Israël. Ce qui a provoqué la colère du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, qui a dénoncé « une parodie de justice » et a de nouveau accusé le Hamas d’utiliser la population de Gaza comme « bouclier humain ».

Israël semble déterminé à mener à terme son opération visant à détruire l’arsenal militaire du Hamas et de son allié du Jihad islamique, notamment les roquettes et tunnels utilisés pour les attaques au cœur de l’Etat hébreu.

« Nous ne ferons aucun compromis sur cet objectif », a prévenu le ministre de l’Intérieur, Gédéon Saar. Youval Steinitz, chargé du Renseignement, a même évoqué « l’option de la prise de contrôle de la bande de Gaza », gouverné par le Hamas depuis 2007.

Avant d’étudier tout cessez-le-feu, le mouvement islamiste exige une levée du blocus imposé depuis 2006.

« Nous voulons un aéroport, un port, nous voulons nous ouvrir au monde. Nous ne voulons pas être contrôlés par une frontière qui fait de Gaza la plus grande prison du monde », a affirmé le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, dans un entretien jeudi à la BBC.

Les millions de Hollande

De son côté le président François Hollande, toujours dispendieux avec notre argent, a annoncé le déblocage par la France de 11 millions d’euros pour l’aide humanitaire à Gaza. Sur ces 11 millions d’euros, huit seront versés à l’Autorité palestinienne, installée en Cisjordanie, et trois aux Nations-Unies et à des organisations non gouvernementales (ONG).

C. P.


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction de Présent et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !