Un salaire de la peur législatif : le syndrome « tête de nègre »