Un an après Lampedusa, nouvel appel du pape à accueillir les clandestins

Un an après Lampedusa, nouvel appel du pape à accueillir les clandestins

06/07/2014 – LAMPEDUSA (Novopress) – Un an après sa visite hautement médiatisée à Lampedusa, le 8 juillet 2013, et alors que le déferlement migratoire, désormais organisé par la marine italienne dans le cadre de l’opération « Mare nostrum », a pris des proportions inouïes, le pape François n’en démord pas.

L’archevêque d’Agrigente a dit samedi soir une messe sur la petite île pour célébrer le premier anniversaire du déplacement pontifical. À cette occasion, le pape François lui a adressé un message, publié sur le site officiel du Vatican.

Le pape s’est félicité de « la présence spirituelle et affective de toutes les communautés catholiques italiennes, qui à différents niveaux et sous de multiples formes, participent activement à l’action [sic] d’accueil des migrants ».

« J’encourage, a-t-il poursuivi, les communautés chrétiennes et toutes les personnes de bonne volonté à continuer à se pencher sur ceux qui sont dans le besoin pour leur tendre la main sans calculs, sans peur, avec tendresse et compréhension. En même temps, je souhaite que les institutions compétentes, particulièrement au niveau européen, soient plus généreuses et plus courageuses dans le secours aux réfugiés ».

Jeudi dernier, dans la très populaire émission de radio, « La Zanzara », le député européen de la Ligue du Nord Gianluca Buonanno avait fait scandale en déclarant : « Tous ces morts [des naufrages] sont la faute de gens comme Laura Boldrini [la présidente ultra-immigrationniste de la Chambre des députés italienne] qui continue à promettre monts et merveilles à des gens qui arrivent ici et qui trouvent tout au plus la mort ou la misère. Le Saint Père ? Il est communiste. Il a le délit d’immigration clandestine dans l’État du Vatican, et il nous fait la morale. Que la Boldrini et lui viennent chercher les clandestins et qu’ils les emmènent dans la chapelle Sixtine. Moi, je ne veux pas mourir musulman. »

Crédit image : copie d’écran de La Stampa (article cité) : DR.