Pour Aurélie Filippetti, « on a tous un peu d’Algérie au coeur »