BNP : les Européens sont prêts à avaler toutes les couleuvres américaines