Faits & Documents n°379 du 1er au 15 juillet 2014 - Portrait : Clara Gaymard

Faits & Documents n°379 du 1er au 15 juillet 2014 – Portrait : Clara Gaymard

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 1er au 15 juillet 2014 vient de paraître, avec (entre autres) un portrait de Clara Gaymard, Épouse de l’ancien ministre UMP de l’Économie, des Finances et de l’Industrie Hervé Gaymard, vice-présidente de General Electric International et « VRP mondial ».


Faits & Documents n°379 du 1er au 15 juillet 2014 - Portrait : Clara Gaymard

Épouse de l’ancien ministre UMP de l’Économie, des Finances et de l’Industrie Hervé Gaymard, vice-présidente de General Electric International et « VRP mondial » de cette entreprise, présidente de l’American Chamber of Commerce in France, membre du Siècle et de cénacles mondialistes, Clara Gaymard appartient à l’hyper-classe mondialisée. Cette « executive woman » qui dit ne pas aimer « les franchouillards » (Challenges, 25 juin 2009) a mis son savoir-faire au service de l’Oncle Sam. Ce pion essentiel de la machine de guerre économique étatsunienne en Europe est à l’intersection des réseaux d’influence mondialistes français ou internationaux (Commission trilatérale), de la politique, des groupes financiers et industriels du Vieux et du Nouveau continent. Bénéficiant d’incroyables soutiens, cette énarque diaphane vient de permettre au géant américain de s’emparer d’Alstom, l’un des derniers fleurons de l’industrie française. Ce, au prix de complicités à l’intérieur même du gouvernement socialiste.

« C’est aussi une énarque ambitieuse qui surveille sa ligne et hisse son mètre soixante sur des talons aiguilles pour négocier des contrats au Japon. « On veut toutes être Claudia Schiffer et Einstein en même temps », dit-elle. « À la fois moderne et traditionnelle, témoigne une proche, un surprenant mélange qui échappe à toute tentative de classification. »
Libération (13 janvier 2005).

« Mère de huit enfants et toujours filiforme, romancière et fanatique de sport […] haut fonctionnaire mi-lady Diana, mi-Claire Chazal, qui s’habille en Céline. »
Le Point (8 décembre 2005).

« Cette quadra reste une énigme. Vraie « tradi » ou femme moderne ? »
Elle (décembre 2004).

« Énigmatique symbole des élites administratives françaises, et nouveau béguin des dirigeants américains de GE. »
Challenges.

« C’est juchée sur ses talons aiguilles, en robe rose poudrée et perfecto qu’elle est allée à l’Élysée défendre l’offre de rachat de la branche énergie d’Alstom par GE. L’élégance « à la française » telle que se l’imaginent les Américains. »
Le Monde Magazine (17 mai 2014).

Née le 27 janvier 1960 à Paris 14e, Clara Gaymard est la fille du célèbre professeur Jérôme Lejeune, médecin, universitaire et membre de l’Institut qui épousa une Danoise, Birthe Bringsted. Né en 1926, Jérôme Lejeune est le découvreur du gène de la trisomie 21 (qui aurait dû lui ouvrir les portes du prix Nobel de médecine) et le cofondateur de Laissez-les-vivre. Avec le Dr Emmanuel Tremblay, ce catholique conciliaire, qui fut membre notamment du Conseil pontifical pour la famille, peut être considéré comme la principale figure du mouvement pro-vie de l’adoption de la loi Veil, en 1974, jusqu’à son décès, en 1994 : « Il mourut banni par ses pairs et béni par le pape » devait résumer Libération (13 janvier 2005). Clara Gaymard figure au comité d’honneur de l’Association des amis du Professeur Lejeune. Officiellement en retrait, elle expliquera n’avoir « jamais trempé » (Libération, 24 janvier 2003) dans les comités pro-vie. Sous son nom de jeune fille, elle a signé un essai sur son père, La Vie est un bonheur, Jérôme Lejeune, mon père (1997), puis Histoires de femme, autres simples bonheurs (1999), et S’il suffisait d’aimer (2003).
Passée par l’École Sainte-Marie des Invalides dans le VIIe arrondissement de Paris, licenciée en droit et en histoire, diplômée de l’Institut d’Étude Politique de Paris, elle rejoint Jacques Chirac à la mairie de Paris comme attachée (…)

Lire la suite : abonnez-vous à Faits & Documents, Lettre d’informations confidentielles d’Emmanuel Ratier – Abonnements France métropolitaine : 78 euros / an. Abonnements étranger et outre mer : 93 euros / an. En savoir plus : www.faitsetdocuments.com – crédit photo : feuilllu via Flickr (cc)