Marion Le Pen : pour une immunité diplomatique réservée aux seuls diplomates

Marion Le Pen : « L’immunité diplomatique ne doit pas constituer un passe-droit pour les criminels »

18/06/2014 – PARIS (NOVOpress) – Hier mardi, la députée Marion Maréchal Le Pen a interrogé Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur l’immunité diplomatique. Extraits.


L’immunité diplomatique est encadrée par la convention de Vienne de 1961 sur les relations diplomatiques. Les agents diplomatiques, administratifs et techniques de l’ambassade ainsi que leurs familles, bénéficient d’une immunité diplomatique complète qui n’autorise ni leur arrestation ni leur détention.
L’Etat français va plus loin que les conventions diplomatiques en élargissant cette immunité, avec quelques nuances, à toute forme de représentation telle que le consulat et la représentation commerciale et ce, quelles que soient les circonstances. Autrement dit, les actions hors du cadre de l’exercice des fonctions diplomatiques entrent dans les critères d’immunité. Ce statut d’impunité peut entrainer d’insupportables abus dont nos compatriotes sont les victimes. (…)

L’immunité diplomatique, nécessaire pour éviter des pressions pouvant nuire aux intérêts du pays représenté, ne doit pas constituer un passe-droit pour les criminels tels que les violeurs, les meurtriers, les chauffards ou les consommateurs de drogue. Afin d’éviter l’impunité lorsque des crimes et délits sont commis à l’encontre de nos compatriotes, elle demande si l’immunité diplomatique ne peut pas être restreinte qu’aux seuls diplomates et ne concerner uniquement que les situations propres au cadre diplomatique.

Source : marionlepen.fr