Face à la menace fell et viet sur les Champs-Elysées, mobilisation générale (Présent n°8126)

Face à la menace fell et viet sur les Champs-Elysées, mobilisation générale (Présent n°8126)

17/06/2014 – PARIS (NOVOpress)
Depuis notre article mobilisateur du 4 juin dernier (« Des fellouzes et des Viet-Minh dans le défilé du 14 juillet ! »), les choses ont bien bougé. Grâce, notamment, à l’immediat response des associations de rapatriés d’Afrique du Nord, celles des anciens combattants, des anciens d’Indochine, etc.

Leurs initiatives pour contrer cette insupportable provocation, leurs communiqués pour appeler à marcher là contre, sont si nombreux que nous ne pourrions les reproduire tous dans le seul cadre de ce numéro. Je vous invite donc à vous reporter aux sites internet de Jeune Pied-Noir, VERITAS, USDIFRA, UNP, Anfanoma, Adimad, UNC, Cercle algérianiste, UNC, etc.

Signalons cependant que, à l’initiative de Jeune Pied-Noir, a été mis en place un Groupe unité action 14-Juillet 2014 pour dire non au défilé sur les Champs-Elysées des armées algéro-FLN et vietnamo-communistes.

Ce Groupe est ouvert à tous ceux qui refusent cette falsification de l’Histoire, cette insulte aux « Morts pour la France » de 1870, 1914-1918, 1939-1945, Indochine, AFN et TOE. Il s’agit dans un premier temps – mais le temps passe vite : il reste moins d’un mois – de réfléchir en commun sur les actions légales envisageables pour empêcher l’inacceptable.

Une du n°8126 de "Présent"

Une du n°8126 de “Présent”

Les premières actions peuvent consister à envoyer une simple, ferme mais courtoise, lettre de protestation à Hollande (pas à Kader Arif, c’est un zombie béni-oui-oui) et à signer une pétition. Ce qui ne représente pas beaucoup d’efforts. On peut aussi envisager une manifestation, pacifique et motivée, sur les Champs-Elysées le 14 juillet. Envisageable, encore, mais ça coûte des sous, une campagne de presse dans quelques médias.

Certains pessimistes nous disent : « C’est foutu, tout est plié, le gouvernement qui a envoyé ses bristols à Alger et à Hanoi ne voudra pas se déjuger. »

Rien n’est joué ! Faut-il rappeler qu’en juin et juillet 1958, sans les moyens mobilisateurs dont on dispose aujourd’hui, l’armée française avait organisé le déplacement en métropole de 4 000 anciens combattants et de 3 000 jeunes Français musulmans. Venus de toutes les villes et de tous les villages d’Algérie française pour défiler, sur les Champs-Elysées, devant le président Coty. En application d’un certain discours qui expliquait : « Il n’y a désormais en Algérie que 10 millions de Français à part entière et avec les mêmes droits et les mêmes devoirs. » Ces 10 millions de Français qui votèrent la nouvelle Constitution à 97,3 % et envoyèrent à l’Assemblée 70 députés Algérie française (dont le Bachaga Saîd Boualam).

En 1914-1918 et en 1939-1945, comme pendant les événements d’Algérie, tous les habitants de notre province livrée aux fellaghas étaient des citoyens français régis par les lois des gouvernements légaux. Il en va de même pour l’ancienne Indochine française (dont une partie est devenue le Vietnam communiste) et pour tous les territoires sous souveraineté française avant leur indépendance.

Alors ? Alors mobilisation générale ! Pour vous tenir au courant de l’état des lieux, voici – outre Présent, bien sûr – deux adresses (région Nord et région Sud) : Jeune Pied-Noir, BP 4, 91 570 Bièvres (Bernard Coll au 06 80 21 78 54 et jeunepiednoir.pagesperso-orange.fr) et USDIFRA, Les Renaudes, 83 210 Solliès-Port (Gabriel Mène au 06 09 78 58 92).

Alain Sanders


En partenariat avec le quotidien Présent – Chaque jour, retrouvez sur Novopress la Une du quotidien Présent ainsi qu’un article sélectionné par la rédaction et mis gratuitement à votre disposition. Seul quotidien de réinformation, Présent est unique dans le paysage médiatique français. Contribuez à abattre le mur de la bien-pensance et du médiatiquement correct, lisez et faites lire Présent ! Abonnez-vous !

Crédit photo Une : Jiel Beaumadier via Wikipédia (cc).