« L’identité malheureuse » au Québec aussi