Poussée à la démission par Marine Le Pen, Joëlle Bergeron veut quand même siéger au Parlement européen