Poutine s’en prend à l’impérialisme américain

Poutine s’en prend à l’impérialisme américain

06/06/2014 – MOSCOU (NOVOpress via le Bulletin de réinformation)
Mercredi soir, le président russe Vladimir Poutine (photo) a accordé un grand entretien à deux médias français de masse, enregistré mardi à Sotchi. Jean‑Pierre Elkabbach et Gilles Bouleau ont conduit l’entretien.

Ils ont abordé tous les sujets : de l’Ukraine à la Syrie, en passant par les Pussy Riot et la relation avec les Etats-Unis…

Interrogé sur la prétendue stratégie de conquête de la Russie sur la scène internationale, Vladimir Poutine a déclaré que la politique la plus agressive était celle des Etats-Unis. Il a rejeté les accusations de présence militaire russe en Ukraine portées par les Américains, en rappelant qu’ils n’avaient pas hésité à mentir au plus haut niveau international pour justifier leur intervention en Irak. Questionné sur l’augmentation des dépenses militaires de son pays, il a là aussi rappelé que le montant du budget de défense américain était supérieur à l’ensemble des budgets des autres grandes puissances. Concernant le dossier syrien, il a souligné sa crainte de voir le pays se transformer en un second Afghanistan. Enfin, il a déploré la perte de souveraineté des pays européens en matière militaire avec l’OTAN, et a loué la figure du général de Gaulle et même de Mitterrand.

En ce qui concerne les sujets de société, Vladimir Vladimirovitch a justifié sa défense des valeurs traditionnelles…

Sur la question de l’homosexualité, Poutine a précisé que la loi russe condamnait la propagande effectuée auprès des mineurs, pas les relations homosexuelles en tant que telles ; contrairement, là encore, à certains Etats américains. Le président russe a conclu en disant qu’il souhaitait le bonheur et la prospérité de son pays.

Crédit photo : Russavia via Wikipédia (cc).