Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, surnomme les journalistes « andouilles de Guéméné »