Jérôme Lavrilleux estime que “personne n’a eu le courage de dire stop à Sarkozy”