Coupe du monde : le foot, continuation de la politique par d’autres moyens ?