Quand Dupont-Aignan franchit la frontière avec une kalachnikov