La coopération économique russo‑chinoise s’accélère

La coopération économique russo‑chinoise s’accélère

22/05/2014 –  MOSCOU (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Ce mercredi 21 mai, la Russie et la Chine ont signé un nouveau contrat de livraison de gaz par la Russie étalé sur 30 années. Le montant de cette opération dépasse les 290 milliards d’euros pour un volume de gaz de 38 milliards de mètres cubes par an dès 2018.

Quels sont les enjeux économiques d’une telle association ?

L’intérêt de ce contrat est double. Pour la Russie, il s’agit d’accroître ses exportations d’hydrocarbures et ses recettes, ainsi que de renforcer sa position internationale en la matière. La Chine a quant à elle besoin d’une quantité croissante d’énergie pour subvenir aux besoins de son industrie alors qu’elle ne dispose que d’installations de productions d’énergie peu efficientes. Ce contrat contient aussi un aspect géopolitique. La défiance de l’Union européenne et des Etats‑Unis à l’égard de Moscou pousse la Russie à intensifier ses relations avec d’autres pays, malgré le réel besoin en gaz de l’Europe comme l’a rappelé le gouvernement allemand le mois dernier.

Quels autres domaines sont concernés ?

 Dans le secteur aéronautique, la Russie et la Chine renforcent leurs relations. Mardi, un mémorandum a été signé avec le Consortium aéronautique unifié qui espère produire environ 600 appareils de long‑courrier à large fuselage. Cela pourrait représenter 10 % du marché mondial de ce type d’avion et concernera avant tout les pays asiatiques. Les rencontres de ces derniers jours entre les deux pays ont par ailleurs confirmé l’établissement d’usines de voitures chinoises en Russie.

Que représente cette coopération pour l’Europe ?

Pour les économies européennes, la Russie est un enjeu de taille notamment pour le secteur automobile, du luxe ou encore du bâtiment. Les vicissitudes politiques de l’Union européenne à l’égard de Moscou peuvent cependant dégrader ces relations économiques et pousser la Russie du côté asiatique. Pendant ce temps, les Etats‑Unis lorgnent sur l’Europe avec le prochain Traité de libre‑échange transatlantique.

Crédit photo : chazelles.info, via Wikipédia, (cc).