Sondage/Européennes 2014 : le FN à 25 %… seulement ?

Sondage/Européennes 2014 : le FN à 25 %… seulement ?

17/05/2014 – PARIS (NOVOpress)
De nombreux enseignements sont à tirer du dernier sondage CSA paru à 10 jours des européennes. Et pas forcément ceux actuellement relayés par les médias.

Selon cette étude, le FN obtiendrait 25 % des votes le 25 mai et creuserait l’écart avec l’UMP (21 % ) et le PS (18 %). Un chiffre que la presse a rapidement mis en corrélation avec la forte abstention prévue, puisque ce même sondage indique que le taux de participation devrait difficilement atteindre les 40 %. FN haut – abstention haute : les discours anti-frontistes voyant un lien de cause à effet entre ces deux phénomènes semble déjà tout préparés pour le soir du 25 mai. Un constat pourtant bien éloigné de la réalité.

Intéressons-nous ainsi à la page 9 du même sondage CSA – dont le contenu détaillé est disponible sur le site de l’institut – où figure une étude très parlante sur le potentiel de participation aux européennes en fonction de l’orientation politique. Les sympathisants de droite seraient 43 % à aller voter, soit un taux légèrement inférieur à celui des électeurs de gauche (45 %) mais bien supérieur à ceux du Front National puisque seulement 36 % des partisans FN compteraient aller voter le 25 mai. Une baisse qui s’explique notamment par le faible taux de participation à prévoir chez les ouvriers (19 %) et les jeunes (24 %), deux tranches de l’électorat traditionnellement favorables au vote Front national.

Des chiffres qui parlent, mais qui n’empêcheront pourtant pas les sempiternels discours à venir le soir des européennes afin d’expliquer aux français que « le FN a profité de l’abstention ». Une « analyse » biaisée (parce que partiale), mais répétée élection après élection dès lors que le FN atteint un score dérangeant…

Les données de cette étude ne sont certes que des estimations et doivent donc être relativisées. Mais il n’empêche : à quelques jours du vote, tout l’enjeu pour le FN sera de mobiliser son électorat, et notamment les ouvriers qui, pour l’instant, ne seraient qu’un sur cinq à aller voter… Car, toujours selon ce sondage, à supposer que le taux de participation des sympathisants FN atteigne celui affiché par les sympathisants de gauche (45 %, contre 36 % actuellement), les listes du parti de Marine Le Pen dépasseraient les 30 %. De quoi transformer la victoire à venir, certes déjà belle, en un véritable séisme électoral.