« Moi président », 2 ans après : un électeur sur 3 ne revoterait pas pour François Hollande