Un premier mai souverainiste pour Marine Le Pen