Frédéric Lefebvre, un « Oui-oui » dans le « syndrome Andy Warhol » selon ses petits copains de l’UMP