« Gros con », « cas social », « folle »… la Cnil n’apprécie pas les notes internes de Foncia sur ses clients