Dans Libé, Marcela Iacub dénonce le « politiquement correct » de la presse de gauche comme un voyou dénoncerait l’insécurité