Faits & Documents n°374 du 15 avril au 15 mai 2014 - Portrait : Patrick Drahi

Faits & Documents n°374 du 15 avril au 15 mai 2014 – Portrait : Patrick Drahi

Le nouveau numéro de Faits & Documents du 15 avril au 15 mai 2014 vient de paraître, avec (entre autres) un portrait de Patrick Drahi, l’homme d’affaire israélien et résident suisse qui a racheté SFR.

Avec l’annonce du rachat de l’opérateur français SFR par Numericable le 5 avril, Patrick Drahi, jusque-là inconnu, s’est retrouvé au coeur de toutes les attentions. Ce milliardaire a bâti sa fortune à coup de fusions-acquisitions dans le secteur du câble, devenant en moins de dix ans la 215ème fortune mondiale avec un actif net évalué à 6,3 milliards de dollars selon le magazine Forbes. S’il était français, il serait la 14ème fortune du pays. Mais voilà, l’homme ne l’est pas. Au grand dam d’Arnaud Montebourg qui déclarait au micro d’Europe 1 (14 mars 2014) : « Numericable a une holding au Luxembourg, son entreprise est cotée à la Bourse d’Amsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la reine d’Angleterre, et lui-même est résident suisse ! Il va falloir que M. Drahi rapatrie l’ensemble de ses possessions, biens, à Paris, en France. Nous avons des questions fiscales à lui poser ! » Et Najat Vallaud-Belkacem d’exprimer, avec une fausse naïveté certaine, sa crainte de voir SFR « devenir une entreprise suisse ». Si Drahi est effectivement résident depuis quinze ans en Suisse, c’est pour Israël que son cœur bat. Au plus fort des tractations pour le rachat de SFR, un fait est passé totalement inaperçu : le 12 mars dernier, celui qui allait devenir quelques jours plus tard le nouveau propriétaire de SFR organisait la soirée d’inauguration d’I24News, « une chaîne multilingue internationale avec un regard israélien ».

« Je préfère avancer et grandir dans l’ombre. » Patrick Drahi (M, Le Monde, 8 mars 2014).
« L’homme d’affaires […] a déduit un axiome, les télécoms suivent des cycles septennaux, comme dans la Torah » Challenges (17 mars 2014).
« David a gagné contre Goliath. » Communiqué de Numéricable après la défaite de Bouygues le 14 mars.
« L’appétit d’ogre de Patrick Drahi, champion des fusions à répétition. » Le Figaro (14 mars 2014).
« Un autre regard sur Israël et l’actualité internationale en mettant en avant ce qui rassemble et non ce qui divise. » Patrick Drahi, à propos de sa chaîne de télévision israélienne I24 News (Oumma, 17 juin 2013).
« Offrir au monde une autre vision d’Israël. » Actualité juive (27 mars 2014).
« Ce surdoué milliardaire est inconnu. Et pourtant, il va devenir le n° 2 du téléphone en France ! » Le Point (27 mars 2014).
« Tous les vendredis (NDA : soir de shabbat) – sans exception et à coups de trajets incessants en avion – Patrick Drahi réunit sa femme et ses quatre enfants […] pour un dîner en famille. » Le Point (9 janvier 2014).
« Discret en France, M. Drahi l’est tout autant en Israël […] Le magnat du câble s’est quand même construit une solide notoriété en développant les métiers d’un groupe dont plus d’un Israélien sur deux est aujourd’hui client. » Le Monde (22 mars 2014). En fait, les deux tiers des Israéliens sont ses clients.
« Israël est l’un de ses engagements les plus forts. » Libération (6 avril 2014).

À cette soirée on comptait parmi les invités Michel Drucker, Daniela Lumbroso, Alexandre Arcady, Francis Huster, Ruth Elkrief ou encore Julien Dray (qui défendra Patrick Drahi face à Arnaud Montebourg sur Radio Communauté Juive le 16 mars). Discret en France, l’homme s’est rendu célèbre en Israël où il a été reçu plusieurs fois par Shimon Pérès. Il possède un appartement dans la tour Rothschild à Tel Aviv, la ville où il se sent chez lui. Il s’y déplace à bicyclette (Bloomberg TV, 6 février 2014) et la fréquentation de ses plages lui procure un « teint hâlé » (Le Point, 9 janvier 2014). En terre promise, le « tycoon du câble » a racheté feu Guysen TV pour en faire un outil de diplomatie public « ni de gauche, ni de droite, mais pour Israël » (Jérusalem Post, 25 décembre 2012), dixit Frank Melloul, le directeur de la chaîne et organisateur de la soirée.

Lire la suite : abonnez-vous à Faits & Documents, Lettre d’informations confidentielles d’Emmanuel Ratier – Abonnements France métropolitaine : 78 euros / an. Abonnements étranger et outre mer : 93 euros / an. En savoir plus : www.faitsetdocuments.com – crédit photo : capture d’écran vidéo EuronextTV via youtube (DR)