Pour Olivier Besancenot, François Hollande « a les mains dans la merde »