Manuel Valls passera‑t‑il le test de mardi à l’Assemblée ?

Manuel Valls passera‑t‑il le test de mardi à l’Assemblée ?

07/04/2014 – PARIS (NOVOpress via Bulletin de réinformation)
Rien n’est moins sûr. Dans la perspective du vote de confiance qui aura lieu demain mardi 8 avril, Manuel Valls s’est expliqué sur la méthode qu’il compte appliquer en tant que Premier ministre. Arguant de sa jeunesse et de son dynamisme, il espère redorer l’image de son « gouvernement de combat » qui, jusqu’à présent, n’est pas vu d’un très bon œil.

A droite comme à gauche, les critiques ont fusé. Martine Aubry, furieuse de la nomination de Manuel Valls, est à la manœuvre contre le nouveau Premier ministre. Par le biais de son bras droit, elle fait circuler depuis les résultats des municipales un « contrat de majorité » dans les rangs des députés socialistes. Les 82 signataires de ce document, pour la plupart issus de l’aile gauche du parti, menacent de ne pas accorder la confiance si le gouvernement ne coopère pas plus avec le Parlement. Depuis que les écologistes sont sortis du gouvernement, la majorité à la chambre est plus que jamais compromise pour l’exécutif. Les dix députés du Front de gauche ont déjà affirmé qu’ils s’opposeraient au gouvernement issu du remaniement.

Si la confiance du Parlement n’était pas accordée, François Hollande ferait face à une crise politique majeure et n’aurait sans doute d’autres choix que de dissoudre l’Assemblée nationale.

Crédit photo : Claude Truong-ngoc, via Wikipédia, (cc).