Un musulman explique comment la gauche a perdu cet électorat