Le rappeur « Booba » fait l'apologie de Mohamed Merah

Le rappeur « Booba » fait l’apologie de Mohamed Merah

20/03/2014 – PARIS (NOVOpress) – Dans une chanson intitulée « Porsche Panamera », Élie Yaffa “Booba”, un rappeur qui connaît une certaine notoriété, fait l’apologie de Mohamed Merah, l’islamo-racaille qui avait assassiné il y a deux ans plusieurs militaires français à Montauban avant de s’en prendre à des enfants juifs à Toulouse. Paroles du chef d’œuvre (extraits) : Porsche Panamera, Porsche Panamera On canarde tout pour une cause Mohamed Merah (…) T’es dans les mondes oubliés, t’es sur Thalassa T’as voulu crier, faire du bruit, et on te kalasha (…) SDH prêt pour la rre-gué, on à gé-char les balles pour les né-ca Bang Bang dans vos têtes, on vous rafale on a l’seum comme Merah (…)

De son côté, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a commémoré hier l’assassinat des 3 enfants juifs et du pére de deux d’entre eux (mais pas des militaires, sans doute Français de second rang à ses yeux) lors d’une cérémonie organisée par le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France). Dans un discours enflammé, il a renvoyé dos-à-dos les manifestants du Jour de Colère et les spectacles de l’humoriste Dieudonné, fustigeant au passage l’antisionisme des habitants « des quartiers populaires » (euphémisme politiquement correct signifiant “là où il y a beaucoup d’immigrés”). De façon plus sibylline, sans oser parler directement des conséquences de l’immigration-invasion en provenance du Maghreb et des pays d’Afrique noire, Jean-Marc Ayrault s’est inquiété de l’émergence d’une « minorité de plus en plus extrémiste » prête à s’engager dans des combats ou des actions terroristes à l’étranger « et peut-être demain sur le territoire national ».

S’il est réjouissant de voir le Parti socialiste et ses alliés pris à leurs propres contradictions, ouvrant grand d’un côtés les vannes d’une immigration de peuplement (ce que l’écrivain Renaud Camus appelle le Grand remplacement) et niant toute légitimité aux Français de souche, et de l’autre se lamenter des conséquences de cette même immigration, il faut bien rappeler que les Français en sont au quotidien et en grande majorité les premières victimes.