Un député travailliste britannique condamne les patrouilles chrétiennes dans l’East End de Londres

Un député travailliste britannique condamne les patrouilles chrétiennes dans l’East End de Londres

18/03/2014 – LONDRES (NOVOpress) – L’information date d’il y a un mois environ, mais n’a guère été répercutée dans les médias français. Et pour cause… L’on constatera une fois de plus, à l’issue de cet article, que partout où cela est possible, les forces dites “socialistes” prennent systématiquement position contre les populations de souche et les traditions européennes. Quant aux médias, ils tentent d’étouffer l’affaire autant que faire ce peut.

Ce qui suit se passe à Londres, où l’immigration musulmane commence à poser de sérieux problèmes politiques. Prémices d’une guerre ethnique ? Des patrouilles composées de musulmans ayant la nationalité britannique sillonnent certains quartiers afin d’imposer la charia.

Dans la foulée, des patrouilles chrétiennes ont été formées afin de défendre les citoyens britanniques, à l’instigation du parti populiste Britain First, qui après avoir récupéré deux Land Rovers de l’armée, a commencé à distribuer des tracts dans les rues de Brick Lane, largement dominées par une population musulmane : « ceci est notre pays et si vous voulez vivre ici vous devez accepter nos lois ».

Il n’en fallait pas plus pour que Jim Fitzpatrick, député du Labour, déclare en compagnie du Maire de Limerick, où ces patrouilles s’effectuent : « Je veux voir des rondes de police dans la rue, pas des individus voulant imposer une idéologie ou une religion. » Sur une vidéo postée sur Youtube, l’on peut voir Paul Goldwing, leader de Britain Firts, installer une banderole “Nous sommes tous Anglais… Résistance…” devant la mosquée locale.

Le maire de Tower Hamlets, Lutfur Rahman, a pour sa part déclaré qu’il n’y avait pas de place pour de telles manifestations et que le East End a une tradition de lutte contre de tels discours haineux et provocations contre des minorités. Un porte-parole de la police a indiqué de son coté qu’ils prenaient l’affaire très au sérieux et que ce quartier serait placé sous surveillance policière renforcée.