États-Unis : Fête de la « diversité »… interdite aux Blancs

États-Unis : Fête de la « diversité »… interdite aux Blancs

17/03/2014 – SEATTLE (NOVOpress) – Comme le dit par euphémisme KING-TV, la télévision locale de Seattle, « c’est une tentative de combattre le racisme qui a peut-être échoué » (vidéo ci-dessous).

South Puget Sound Community College est un établissement d’enseignement supérieur d’Olympia, la capitale de l’état de Washington. Politiquement correct oblige – dans une ville où la population reste à très forte majorité blanche –, le collège est évidemment pourvu d’un « Centre pour la diversité et l’égalité ». Un « cours de diversité » est obligatoire pour tous les étudiants.

Encouragé par ce climat, un groupe des « Personnels enseignants et administratifs de couleur » a dernièrement envoyé une circulaire électronique aux trois cents employés du campus pour une happy hour destinée à « créer du soutien et de la communauté » pour les personnes de couleur.

Les destinataires étaient invités à répondre pour connaître la date et l’heure de l’événement, gardées confidentielles. Tous les destinataires, sauf les Blancs. À ceux-là, la circulaire disait : « Si vous voulez créer un espace pour les Blancs afin de vous rencontrer et de travailler sur le racisme, la suprématie blanche et les privilèges blancs, sentez-vous tout-à-fait libres de le faire ». Bref, allez-vous flageller entre vous!

Certains Blancs ayant quand même protesté, l’événement a été annulé. Sur sa page Facebook, après que la télévision locale s’est fait l’écho de l’affaire, le collège affirme qu’il « s’agissait simplement d’une erreur, par quelqu’un qui est nouveau dans notre communauté ».

Karama Blackhorn, responsable du Centre pour la diversité et l’égalité, qui avait rédigé l’invitation, campe pourtant sur ses positions. « Ce lieu n’est pas pour les Blancs, ce lieu est pour les personnes de couleur », martèle-t-elle. Selon elle, les employés de couleur « ne peuvent pas discuter honnêtement des questions raciales si des Blancs sont présents ».

Interrogés par KING-TV, les étudiants sont stupéfaits. « Ça contredit le message qu’ils essaient de faire passer, dit l’un. Ne jugez pas les gens d’après leur couleur, mais ils jugent les Blancs parce qu’ils sont blancs ».

Si l’épisode pouvait leur ouvrir les yeux et leur faire voir la « diversité » pour ce qu’elle est : une version soft du génocide !

Crédit photo : copie d’écran de la vidéo incluse dans cet article. DR.