Les antifas ou le degré zéro de la démocratie

28/02/2014 – PARIS (NOVOpress)  – Comme nous l’avions annoncé Philippe Martel, chef de cabinet de Marine Le Pen et tête de liste FN/RBM pour le 18ème arrondissement de Paris a donné ce mercredi une conférence de presse rue Labat à Barbés (Paris) pour traiter du procès intenté par le MRAP à l’écrivain Renaud Camus ainsi que des problèmes soulevés par l’immigration de masse dans le 18ème arrondissement.

Cette réunion a été l’occasion d’une manifestation d’antifas sur laquelle Philippe Martel a donné des détails hier dans un communiqué .

« Des affiches insultantes, diffamatoires et menaçantes, me traitant entre autres de ‘facho, escroc et mytho’ avaient été placardées par les « antifas » aux alentours du lieu de rendez-vous. » Pour qu’elles ne soient pas décollées ces affiches avaient été recouvertes d’acide au mépris de la sécurité des passants.

« Une demi-heure avant le début de mon intervention, une quarantaine d' »antifas » étaient rassemblés à proximité immédiate de la rue Labat. Scandant des slogans agressifs. » P. Martel explique que de ce fait la police a dû  bloquer la rue, empêchant ainsi la plupart des médias d’accéder à la conférence de presse.

Il conclut :  « Au débat démocratique et au verdict des urnes, quelques agités ne représentant qu’eux-mêmes, préfèrent manifestement l’insulte, l’intimidation et, dés qu’ils en ont l’occasion, la violence. » Mais que loin de le décourager ceci l’incite à continuer à « aller au devant des habitants du 18eme arrondissement pour leur exposer nos idées et nos propositions. »

Crédit image : affiche d’un groupe antifa, DR.