Quand Claude Goasguen parlait plus librement de ses engagements de jeunesse

28/02/2014 – via LCP
Invité de « Où quand Comment l’Histoire » sur l’extrême droite française en novembre 2007, Claude Goasguen répondait aux questions de Jean-Pierre Gratien. « Vous avez flirté avec le mouvement Occident… », commence le journaliste, avant d’être interrompu par le député : « … dont je n’étais pas membre. J’étais membre de la Corpo d’Assas, ce qui n’était guère mieux je dois bien le reconnaître ».

Le député UMP justifie alors cet engagement par « la fin de l’Algérie », « la décolonisation » et « la solitude d’un étudiant parisien à cette époque ». Il ajoute « mais j’aurais pu devenir trotskiste exactement de la même manière ! »