Espagne : nombreuses profanations d’églises par les pro-avortement

20/02/2014 – 16h35
MAJORQUE (NOVOpress) – Samedi 8 février, alors que venait de commencer la célébration de la messe de 14 h en l’église Sant Miquel de Palma de Majorque (Îles Baléares), un groupe d’une dizaine de jeunes gens partisans de l’avortement a fait irruption dans ce lieu de culte. Les poings levés et aux cris de « avortement libre et gratuit » et « les rosaires hors de nos ovaires », ils se sont avancés jusqu’au sanctuaire de l’église mais des fidèles se sont interposés et les ont repoussés hors de l’église. L’affaire n’a duré que cinq minutes. Une vidéo de la profanation, tournée par l’un des participants à cette profanation, a ensuite été adressée à la presse locale : elle est signée d’un groupe majorquin qui se nomme « Assemblea Antipatriarcal »  sur Facebook.

Autre attaque dimanche dernier, où les fanatiques de l’avortement se sont déchaînés sur des édifices catholiques de la ville de Vigo, en Galice, taguant leurs slogans en haine de la vie à naître et de l’Église catholique qui la défend. Ici, des photos des murs extérieurs de la célèbre Ermita de Nuestra Señora de La Guía de Vigo

Ci-dessous, les murs de l’évêché du diocèse de Tuy-Vigo.

Il y a une dizaine de jours, c’était le Centre pastoral Jean-Paul II de Pau de Navia (toujours Vigo) qui avait été tagué, sans doute par les mêmes extrémistes et revendiqué sur twitter.

Et enfin une photo du mur de l’église de la paroisse Notre-Dame de Fatima (Vigo) également taguée en fin de semaine dernière.

Paroisse Notre-Dame de Fatima (Vigo)