Les policiers de Valls n’y vont pas de main morte avec les Bonnets rouges