Noël Mamère : "Depuis longtemps, et déjà sous la droite, les études de genre existent"

Noël Mamère : “Depuis longtemps, et déjà sous la droite, les études de genre existent”

13/02/2014 – BORDEAUX (NOVOpress via Infos Bordeaux)
Alors que la polémique fait rage avec l’application des « ABC de l’égalité » (Bordeaux fait partie des académies expérimentales), le député-maire de Bègles, dans la banlieue sud de Bordeaux, Noël Mamère, fait part, dans un article publié sur son blog, de ses regrets devant la « reddition du gouvernement sur la loi Famille ».

Pour celui qui avait procédé au « mariage » illégal de deux homosexuels en 2004, le président de la République « a retourné sa veste devant des manifestants emmenés par le Cardinal Barbarin ». « A la première manifestation de la coalition des droites réactionnaires en jupes plissées et Loden vert, sexiste et homophobe, François Hollande et Jean Marc Ayrault se sont « couchés » en reportant, sine die, l’examen de la loi famille par le Parlement ».

Noël Mamère, très sélectif dans son combat contre les préjugés, défend ardemment cette « théorie » du genre, que pourtant beaucoup de socialistes nient publiquement : « le refus d’assumer la défense des études de genre est déjà une reculade idéologique. La vérité est que, depuis longtemps et déjà sous la droite (Luc Chatel), les études de genre existent. Elles recouvrent un champ scientifique soutenu par le ministère de la Recherche et de l’enseignement supérieur, et le CNRS. Elles sont utiles dans l’éducation et la lutte contre les discriminations ».

L’ancien journaliste d’Antenne 2 appelle à mener ces luttes sociétales, qui n’ont que peu de rapport avec l’écologie dont il se réclame, avec ou sans « ce gouvernement qui n’a plus de gauche que le nom ».

Noël Mamère : "Depuis longtemps, et déjà sous la droite, les études de genre existent"A propos de la théorie du genre, les associations familiales catholiques (AFC) organisent le mercredi 5 mars prochain une conférence à l’Athénée municipal, en présence d’Elizabeth Montfort, juriste, philosophe et présidente de l’alliance pour un nouveau Féminisme européen (ANFE), pour qui « la théorie du gender, en niant l’altérité sexuelle, remet en cause les fondements mêmes de notre société ».

Crédit photo en Une : Kenji-Baptiste Oikawa, via Flickr, (cc).