Boko Haram : le nombre de morts s’élève à 85 alors, l’évêque décrit comment les tueurs ont ouvert la gorge des fidèles dans l’église d’Adamawa

Boko Haram : le nombre de morts s’élève à 85, l’évêque décrit comment les tueurs ont ouvert la gorge des fidèles dans l’église d’Adamawa

04/02/2014 – 17h35
PARIS (NOVOpress) – Le 26 janvier 2014, dans la matinée, des hommes armés de pistolets et d’explosifs gagnent le village de Waga Chakawa, dans l’État d’Adamawa, près de la frontière camerounaise. Ces hommes armés, vêtus d’uniformes militaires, sont pris pour des soldats de l’armée nigériane, et ne suscitent pas la méfiance des habitants et des policiers.

Les assaillants vont alors dans une église chrétienne alors qu’une messe est en train d’y être célébrée. Ils font exploser des bombes et tirent sur la foule, puis ils mettent le feu à des maisons et détiennent des habitants en otages pendant quatre heures.

L’Evêque de Yola, Mamza Stephen a donné des détails à la BBC sur le massacre perpétré par les musulmans du groupe Boko Haram. « Des gens ont tenté de fuir par les fenêtres et les attaquants leur ont tiré dessus. Ils ont coupé la gorge de plusieurs autres fidèles, » a-t-il déclaré, « tout le monde vit dans la peur, nous ne savons pas où ils vont attaquer. Les gens ne peuvent plus dormir avec leurs yeux fermés » s’est-il lamenté.

Une grand-mère de 46 ans, Rabi Mallam a raconté comment un groupe d’assassins a mis le feu au village ce dimanche matin. Quand elle a entendu les premiers coups de feu elle s’est réfugiée dans sa hutte pour se cacher avec son fils et sa petite fille. « J’ai recouvert les enfants de couvertures trempées d’eau mais le feu nous a quand même brulé. J’ai supplié pour les enfants qui voulaient sorti mais je ne pouvais pas les laisser faire » a-t-elle expliqué.

Source et crédit photo : Informations Nigeria