Lionel Baland : « La montée du populisme s’accélère en Europe » (2/3)

03/02/2014 –
PARIS (NOVOpress) – Polyglotte, Lionel Baland, spécialiste des droites européennes, réalise depuis de nombreuses années un travail minutieux de veille et d’analyse des partis populistes en Europe. Son blog lionelbaland.hautetfort.com propose de nombreuses traductions, souvent inédites pour le public francophone. Il est l’auteur de “Jörg Haider, le phénix” paru en 2012 aux Éditions des Cimes. La première partie de cet entretien est disponible ici. La seconde partie, ci-dessous, consiste en un questionnaire de Proust, auquel il a bien voulu se livrer pour Novopress.


Lionel Baland

Lionel Baland. Crédit : DR Bernard Lombard

Le principal trait de votre caractère ? Je pense être efficace, réservé et sympathique.
La qualité que vous préférez chez un homme ? La droiture.
La qualité que vous préférez chez une femme ? La beauté.
Qu’appréciez-vous le plus chez vos amis ? Qu’ils soient des patriotes.
Votre principal défaut ? La curiosité.
Votre occupation préférée ? Lire.
Ce que vous voudriez être ? L’homme qui trouve, en étudiant les activités des partis patriotiques en Europe, la formule qui permette au Front National d’arriver au pouvoir.
Où aimeriez-vous vivre ? En Suède.
Vos auteurs favoris en prose ? En Belgique, la bande dessinée est une institution : Hergé, Franquin et de nombreux autres auteurs de « petits mickeys ». Parmi les livres parus au cours des dernières années, un attire tout particulièrement mon attention : « Le Grand remplacement » de Renaud Camus.
Votre chanteur préféré ? Je pense à Jacques Brel.
Votre musicien préféré ? Mozart.
Trois personnages que vous admirez particulièrement ? Napoléon III, Otto von Bismarck et Notger (le premier Prince-Évêque de la Principauté de Liège en Belgique).
Trois noms qui vous sont chers ? Marine Le Pen, Pim Fortuyn, Jörg Haider. Ils ont jeté les bases qui dans leur pays respectif doivent permettre aux patriotes d’arriver au pouvoir. J’ajoute Vladimir Poutine, l’homme qui, je l’espère, nous délivrera de l’oppression mondialiste.
Le fait militaire que vous estimez le plus ? La guerre est quelque chose d’abominable.
Le don de la nature que vous voudriez avoir ? L’éternelle jeunesse.
Comment aimeriez-vous mourir ? Dans mon lit, dans une Europe aux mains des patriotes.

Crédit photo en Une : farbfilmvergesser via Flickr (cc)