France : Pays réel contre pouvoir légal, vers une révolution conservatrice ? Par Raoul Fougax

France : Pays réel contre pouvoir légal, vers une révolution conservatrice ? Par Raoul Fougax

De nombreux français sont au bord de la révolte. Ils ont le sentiment qu’un pouvoir élu légalement s’inscrit de plus en plus dans une dérive illégitime. En gros, une partie de la France estime que le président n’a pas été élu pour ça. C’est assez indiscutable. François Hollande, le président normal, a été élu contre une certaine attitude présidentielle mais depuis il a fait pire que son prédécesseur dans bien des domaines et notamment celui de la vie privée. Il a surtout été élu pour endiguer le chômage et relancer l’économie.

France : Pays réel contre pouvoir légal, vers une révolution conservatrice ? Par Raoul FougaxEchec total. On a donc mis le cap sur des réformes sociétales. Mais qui aurait élu Hollande s’il avait mis en tête de ses priorités le mariage homosexuel et ses conséquences, une éducation nationale qui pense que lire et écrire est moins important qu’apprendre aux petits garçons à langer des poupons asexués [ci-contre copie d’écran d’une vidéo sur internet, la ministre, et porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem (à gauche) et la ministre déléguée à la Famille Dominique Bertinotti (au centre), admirent l’enseignement d’une crèche].

Il y a captation de volonté populaire. Le pouvoir le sait bien et c’est pourquoi ils présentent les défenseurs des valeurs de la civilisation française traditionnelle comme des « factieux ». Il jette de l huile sur le feu et recherche les incidents pour diaboliser ceux qui refusent de changer par subversion de civilisation. C’est de cela qu’il s’agit…. Une fuite d’un pouvoir impuissant vers des idéologies minoritaires mais agissantes. Des enfants sans pères, c’est changer de civilisation. Le déni des différences sexuelles, c’est changer de civilisation. La différence ce n’est pas le sexisme.

Nier l’histoire et la civilisation de la France pour forcer le pays d’accueil à s’aligner sur les valeurs étrangères et même les préjugés des nouveaux arrivants, c’est changer de civilisation en changeant la hiérarchie des références en changeant de peuple. Contre cette catastrophe annoncée, il y a un sentiment de légitime défense de plus en plus fort. Et bien sur ça fait peur.

Tous ceux qui manifestent sont bien entendus des « réactionnaires » comme le titre le journal Le Monde… Non ! Ce sont des conservateurs de ce qui a fait notre culture, notre histoire et notre civilisation.

Ce sont, pour le pouvoir et la gauche idéologique dominante, des antisémites, des racistes et des homophobes. Parfois certes, mais ce sont aussi des populations antisionistes dénonçant un excès de judéocentrisme de la république, des gens trouvant qu’il y a trop d’étrangers et de clandestins ou que le lobby homosexuel est insupportable dans son toujours plus. C’est une France prête à une révolution conservatrice dans la rue avant les urnes. Mais si on l’empêche de s’exprimer, si on la diabolise jouant l’éternel retour des ligues de février 34 et des heures les plus sombres, comme le fait Manuel Valls pour se poser en sauver de la république menacée par les nouveaux factieux, on prend le risque d’une radicalisation par d’autres moyens.

Quand il y a une volonté il y a toujours un chemin. On a beau construire des digues quand le flux déborde on ne peut l’arrêter… Il faut arrêter de construire en zone inondable.

Raoul Fougax

Source : Metamag.

Crédit photo en Une: Peter Worsley, via Flickr, (cc). Crédit photo dans le texte: DR.