Insécurité : quand les préfets relaient l'exaspération des policiers

Insécurité : quand les préfets relaient l’exaspération des policiers

30/01/2014 – 18h55
PARIS (NOVOpress) –
Dans une note confidentielle, les préfets décrivent le « découragement » des forces de police face au laxisme judiciaire. « Policiers et gendarmes pointent le fossé entre la fermeté des directives de leur hiérarchie et les suites pénales des interpellations effectuées, notamment en matière de lutte contre les cambriolages. Ils citent, par exemple, la simple convocation devant OPJ (officier de police judiciaire) six mois plus tard d’un cambrioleur interpellé en flagrant délit ». Curieusement, le laxisme judiciaire ne semble pas s’appliquer aux opposants à la politique du gouvernement.

Crédit photo : fgormez via Flickr (cc)