Petit traité de sociologie engagée

Petit traité de sociologie engagée

29/01/2014 – 09h00
PARIS (NOVOpress)
– Le monde universitaire, notamment en sociologie, ne cesse de s’intéresser à la mouvance identitaire. Publié en janvier 2014 aux éditions de l’Harmattan, le Combat culturel, images et actions chez les identitaires est une étude sociologique, d’un point de vue symbolique et métapolitique. Travail universitaire de master relativement bien documenté, réalisé principalement par le biais d’Internet, cet ouvrage est en grande partie consacré aux jeunes militants identitaires durant la période 2010-2011.

Entre terreur et fascination, Emmanuel Casajus se permet de longues diatribes remplies de subjectivité. Il n’est pas question dans cet ouvrage d’analyses sociologiques approfondies, mais plutôt d’une étude de quelques visuels et affiches, parsemée de raccourcis simplistes et de condamnations définitives. Après tout, il ne s’agit que d’un travail estudiantin et non des conclusions d’un chercheur confirmé, ce qui explique en partie ces carences et un penchant pour la prise de position intempestive.

Cependant, l’auteur oublie de mentionner ses activités extra-scolaires peu orthodoxes. En effet, sympathisant affiché et identifié de l’extrême-gauche radicale parisienne, Emmanuel Casajus ne pouvait que se complaire, à travers ce travail, dans une posture militante. Ce qui ne pourra jamais être, apriori, un gage de sincérité intellectuelle. Peut-être que la publication du mémoire de master 2 d’Emmanuel pourrait infirmer cela. Intitulé Les Redskins : abolir la frontière entre l’art et la vie. Une sociographie de la contre-culture de Ménilmontant, ce travail redonnerait-il ses lettres de noblesse à l’idéal d’objectivité en sociologie ? Il semble qu’il faille en douter, à la vue de la proximité amicale et idéologique entre l’apprenti sociologue et son sujet d’étude… Dommage.

Sur le sujet de la symbolique et du combat culturel, il sera préférable de s’intéresser aux travaux sérieux du politologue Jean-Yves Camus ou au très érudit Tricolores de Zvonimir Novak paru en novembre 2011.