Ukraine : les images chocs de la guérilla urbaine

23/01/2014 – 20h15
KIEV (NOVOpress avec le Bulletin de réinformation) –
Les opposants au gouvernement ukrainien avaient appelé à manifester dans les rues de Kiev, la capitale. Ces manifestations en faveur du rapprochement de l’Ukraine avec l’Union européenne prennent une tournure violente. On peut même parler de guérilla urbaine. Les manifestants ont incendié des bus, brisé des vitrines et jeté des pierres et des cocktails Molotov sur la police, et même utilisé une catapulte (vidéo). Plusieurs personnes ont trouvé la mort. L’opposition répand déjà une rumeur selon laquelle, ces individus auraient été tués par des tireurs embusqués.

Quel traitement les médias assurent‑ils de ces manifestations ?

On pourrait croire à de l’ironie mais la presse dominante décrit un climat de répression terrifiante. Pourtant, les journalistes et les opposants au président Ianoukovitch précisent que la police fait usage de gaz lacrymogènes et d’armes à balles en caoutchouc, matériel aussi utilisé France. D’ailleurs, les médias qualifient d’arsenal juridique répressif les lois votées le 16 janvier par le parlement ukrainien. Sont pointées du doigt les dispositions qui prévoient de poursuivre des individus organisant une manifestation illégale, de quinze jours d’emprisonnement et de 500 € d’amende. En France, les organisateurs de manifestations illégales sont passibles de six mois de prison et de 7.500 € d’amende. La république française serait‑elle plus répressive que l’Ukraine ?

Quelles intentions cachent cette désinformation ?

Il s’agit avant tout de soutenir des nationalistes ukrainiens anti‑russes, souvent issus de la minorité ukrainophone de l’ouest du pays, qui ne sont pas décrits des nervis d’extrême droite ici mais, je cite, des manifestants pro européens. Par ailleurs, les Etats‑Unis et les organisations de défense des droits de l’homme s’empressent de dénoncer le gouvernement ukrainien dans ses actions. La machine de la propagande anti russe ainsi que la stratégie américaine de division du continent européen sont à l’œuvre.


Novopress a réalisé une sélection d’images chocs montrant la violence des affrontements qui indiquent que Kiev connait depuis quelques jours non de manifestations mais de véritables scènes de guérilla urbaine.

Publié le