Le féminisme politique, ce sexisme discriminatoire autorisé. Le petit Gibus, vs Vallaud-Belkacem and co

Le féminisme politique, ce sexisme discriminatoire autorisé. Petit Gibus vs Vallaud-Belkacem and co

C’est le regroupement familial qui a changé une immigration de travail en immigration de peuplement et qui a donné à la France cette “rifaine”. Merci Chirac, merci Giscard. Najat Vallaud-Belkacem (photo) vient d’une région marocaine berbère fière et farouche. Je la connais un peu et les femmes y sont dans les villages et petites villes encore plus invisibles que dans le Maroc arabe.

Toute petite, elle quitte Beni Chiker pour se retrouver en France auprès de son père, ouvrier du bâtiment, avec sa mère et ses sœur ainées (7 filles). Elle épouse un monsieur Vallaud. Ils auront des jumeaux aux prénoms de la mixité Luis et Nour. Militante socialiste et féministe, elle impose un style car elle ne manque pas de talent ni de charme. Ce talent est-il au service de la cause des femmes ou de la haine des hommes ? C’est la question qu’on doit se poser. Souriante, castratrice, si François Hollande est devenu social démocrate elle reste social-sexiste.

Tout le discours et les actions de Najat Vallaud-Belkacem veulent imposer la diminution du rôle de l’homme dans la société et sa culpabilisation.

Dans les derniers soubresauts autour de l’avortement, elle veut faire condamner les sites anti avortement car mensongers. Mensongers bien sûr par rapport à la présentation officielle…. On voit son respect de la contestation. Elle veut retirer une notion de la loi Veil pour que la liberté des vagins selon les slogans de délicieuses manifestantes s’impose toujours aux “états dame”.

Pour la prostitution aussi, c’est feu sur les hommes. Pour le congé parental, elle veut obliger les hommes à prendre le congé à égalité avec les manas dans une approche papa-couche et biberon qui reflète bien sa volonté d’imposer la théorie des genres. S’il y a bien un sexe féminin, le sexe masculin ne doit pas avoir de spécificités. Cette haine souriante mais destructrice de la société traditionnelle est un marqueur fort de ce pouvoir socialiste.

Cependant cette société traditionnelle porteuse de tous les autoritarismes masculins et discriminations sexistes n’a pas empêché que les favorites étaient mieux traités que certaines compagnes et cela a donné Versailles et Chambord, le Taj Mahal et Angkor…. La société de madame Najat ne sera pas une civilisation, mais un système et son horizon pour le moment nous promet la suppression des pissotières grâce à la brimade sexiste qui consiste à obliger de plus en plus les petits garçons à pisser assis comme des petites filles, ça salit moins la cuvette et soulage le personnel des petites classes et puis ça donne une image égalitaire.

Le féminisme est il un racisme ? Voila sans doute une question bien iconoclaste. Ce féminisme politique est un racisme non-dit anti-homme de toute évidence et c’est un signe de la dégénérescence de nos sociétés, imposée par des idéologies qui se croient de progrès et qui ne sont que des imbécilités absurdes.

Le féminisme politique, ce sexisme discriminatoire autorisé. Petit Gibus vs Vallaud-Belkacem and co

Petit Gibus dans le film La Guerre des Boutons (1961), “Si j’aurais su, j’aurais pas venu”.

Najat ne doit pas aimer beaucoup le Petit Gibus, ni les concours du jet le plus long. Tiens pourquoi pas pour les parents de petits garçons une association de défense du pipi debout – les amis du Petit Gibus !

Jean Ansar

Source : Metamag.

Crédit photo en Une : Parti Socialiste du Rhône, via Flickr, (cc). Crédit photo dans le texte : DR.