Pour Jean-Pierre Chevènement, la survivance du concept de nation « ethnique » en Europe est un malheur