#Léonarda : revue de presse

Leonarda, suite et fin ?

06/01/2014 – 14h50
PARIS (NOVOpress) – C’est demain mardi que le tribunal administratif de Besançon devra statuer une fois pour toutes sur le sort de la famille rom la plus célèbre de France, expulsée du territoire en octobre dernier. Si cet ultime recours ne marche pas, « c’est simple, on va tous se tuer », prévient Leonarda, qui n’en est plus à une tentative de chantage près. L’adolescente, en dépit de son faible niveau scolaire, maîtrise désormais toutes les ficelles pour forcer l’apitoiement : « Depuis que les journalistes sont partis, plus personne ne s’occupe de nous ! Personne de France ne nous a appelés ; on dirait qu’on est comme des animaux dont tout le monde se fout », se lamente-t-elle.

« Ici, c’est pas la vie en rose comme en France ! Si vous n’avez pas d’argent, il n’y a pas de Restos du cœur, pas de Sécu pour vous soigner », dit-elle encore. La famille Dibrani prétend ne pas avoir mangé depuis trois jours. Le père, qui avait fait croire que ses enfants nés en Italie étaient kosovars, afin d’obtenir le droit d’asile, se plaint de « tous les mensonges qu’on a dits sur lui ». Les enfants, qui brillaient déjà par leur absentéisme en France, passent leur journée devant la télévision car ils n’ont « pas envie » d’aller à l’école. Reste à espérer que la justice rejette leur demande d’un titre de séjour « vie privée et familiale » et referme définitivement cette affaire Leonarda qui n’a que trop monopolisé l’espace médiatique et judiciaire. Comme le rappelle maître Claisse, avocat du préfet du Doubs : « Ce sont des milliers d’euros dépensés, des centaines d’heures de mobilisation de tous les services et près d’une vingtaine de décisions de justice allant toutes dans le même sens. »

Crédit photo : DR