Les enfants des couples homosexuels ont 35% moins de chances d'obtenir le "bac"

Les enfants des couples homosexuels ont 35% moins de chances d’obtenir le “bac”

05/01/2014 – 19h00
VANCOUVER (NOVOpress) – Une récente étude canadienne parue dans Review of the Economics of Households (La Revue de l’économie des ménages), trouve que les enfants élevés dans des couples homosexuels ont 35% moins de chances d’obtenir leur diplôme de fin d’études secondaires (équivalent du baccalauréat français) que les enfants des couples formés d’un homme et d’une femme.

Le professeur Douglas W. Allen, économiste à la Simon Fraser University de Vancouver qui a fait ce travail de recherche souligne qu’à la différence de résultats précédents discordants pour lesquels les études avaient porté sur des échantillons très petits et parfois biaisés pour des raisons idéologiques de “pas de différence”, ses résultats sont basés sur un nombre considérable de personnes : un échantillon pris au hasard de 20% du recensement de la population canadienne.

Par rapport aux enfants de couples normaux, les chances d’obtenir leur diplôme de fin d’études secondaires pour les filles de couples homosexuels sont encore plus faibles que celles des garçons, sans que cette étude mette en évidence une cause à cette différence entre filles et garçons.

Crédit photo : DR.