Christophe Barbier propose de réguler l’internet sur le modèle chinois