L'opposition de l'UMP au mariage homosexuel est une supercherie

L’opposition de l’UMP au mariage homosexuel est une supercherie

31/12/2013 – 13h00
PARIS (NOVOpress) – Comme pour le Pacte civil de solidarité (PACS) institué en 1999 sous le gouvernement Jospin, l’UMP n’abrogera pas – lorsqu’elle reviendra au pouvoir – la loi permettant aux couples homosexuels de se marier.

La volte-face en octobre dernier du patron de l’UMP, Jean-François Copé, déclarant avoir toujours été favorable au mariage de personnes de même sexe alors qu’il avait ostensiblement marqué de sa présence les Manifs pour tous en est l’exemple probant.

Invité de Public Sénat, dans l’émission “Preuves par 3”, en octobre 2012, Jean-François Copé avait exprimé “clairement” son opposition au mariage homosexuel. “Je suis opposé, je l’ai dit très clairement, au mariage homosexuel. Je l’ai dit. En même temps je souhaite que les propos des uns et des autres ne soient pas caricaturés”.

D’ailleurs, l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy est lui-même favorable (mais en privé) au mariage homosexuel….

Les dirigeants de l’UMP ont donc menti pendant plusieurs mois, sûrement surpris par la mobilisation des Manifs pour tous, ils ont essayé d’être les chefs de file de la contestation d’une loi qu’ils approuvaient et ce depuis longtemps.

En 2005, la Fondation pour l’innovation politique, alors le groupe de réflexion de l’UMP, avait entièrement consacré un numéro de sa « Lettre » en « faveur de l’égalité des couples » ! Le choix des intervenants était clair : Christophe Martet, rédacteur en chef adjoint du magazine homosexuel Têtu, Martine Cross, fondateur et président de l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens, Pierre Serne, membre du bureau exécutif de l’International Lesbian and Gays Association, Victoire Patouillard, ancienne responsable d’Act Up de 2001 à 2003 et présidente de l’association C’est l’bouquet (pour le mariage homosexuel), etc.

Dès février 2012, ce think tank « libéral, progressiste et européen » se déclarait pour le mariage homosexuel et à la Gestation pour autrui. (GPA).

Même si depuis les liens officiels entre l’UMP et ce cercle de réflexion se sont rompus, cela n’empêche pas un certain nombre de cadres du parti président en son temps par Nicolas Sarkozy d’être présent dans les instances dirigeantes de la Fondation pour l’innovation politique. Montrant ainsi que l’opposition d’une partie de l’UMP au mariage homosexuel est une vaste supercherie…

Crédit photo : Novopress (cc).