Wauquiez s’insurge contre le « charcutage des cantons » de Valls

Wauquiez s’insurge contre le « charcutage des cantons » de Valls

20/12/2013 – 13h05
TULLE (NOVOpress) –
« Le redécoupage des cantons est un charcutage politicien de la ruralité par Manuel Valls », s’est emporté jeudi le vice-président de l’UMP Laurent Wauquiez, dénonçant « un mépris complet des élus de terrain, avec une lecture uniquement politicienne pour favoriser les petits amis ».

Déjà qualifié depuis plusieurs mois de « ruralicide » par Dominique Bussereau, qui accuse le PS de « brigandage », le redécoupage a aussi provoqué l’ire de Bernadette Chirac, dont le canton devrait être tout bonnement rayé de la carte : « On le coupe en trois pour agrandir les autres cantons, pour qu’ils bénéficient du travail que j’ai mené pendant 30 ans », déplore-t-elle, prête à saisir le Conseil d’État pour obtenir gain de cause. « Ce qui est en train de se passer en Corrèze, se passe également dans le Cantal, en Lozère, Haute-Savoie, Savoie, Bas-Rhin. M. Valls, élu de la région parisienne, méprise foncièrement la ruralité et les territoires de montagne », s’indigne Laurent Wauquiez, lui-même député-maire du Puy-en-Velay.

Censé apporter un rééquilibrage démographique, ce nouveau découpage se révèle dans la pratique défavorable aux territoires ruraux, qui, du fait de la suppression de nombreux cantons, bénéficieront de moins d’élus et seront donc moins bien représentés. « C’est triste de voir M. Valls passer son énergie à ça alors que le sentiment d’insécurité n’a jamais été aussi fort face à la montée des cambriolages. C’est également surréaliste que le président François Hollande, qui connaît la ruralité, laisse faire un tel charcutage politique », a ajouté Laurent Wauquiez, très remonté contre le ministre de l’Intérieur.

Crédit photo : fondapol via Flickr (cc)