Suède : si la vérité n’est pas politiquement correcte, alors elle est raciste

Suède : si la vérité n’est pas politiquement correcte, alors elle est raciste

19/12/2013 – 16h00
STOCKHOLM (NOVOpress) –
Le principal quotidien suédois, Dagens Nyheter, toujours très respectueux du message politiquement correct, a pourtant publié la semaine dernière une publicité pour un livre sur l’immigration « Le camouflage immigrationniste » (ci-dessus). D’habitude, Dagens Nyheter ne passe pas de telles annonces et les deux auteurs du livre avaient négocié pendant un mois avant de voir leur publication acceptée.

Le contenu de la publicité avait bien entendu été examiné en profondeur par l’équipe éditoriale du journal, y compris son rédacteur en chef qui n’avait trouvé aucune incohérence dans les faits présentés.

Mais cela n’a pas suffi à éviter une tempête de réactions parmi « l’élite », journalistes, professeurs politiques et autres leaders d’opinion qui ont évoqué de la « propagande raciste » et un « sujet xénophobe ». Les commentaires parlaient de « publicité raciste » et ont demandé au journal de s’excuser. La journaliste Alexandra Pascalidou a dénoncé une publicité « au service de la propagande raciste ». Et une page Facebook a été créée contre le « racisme dans nos médias ».

Cependant, aucune contradiction sur le fond du livre et les faits présentés. Le texte de la publicité était le suivant :

  1. De 2000 à octobre 2013, la Suède a accueilli 1.1 million d’immigrés.
  2.  Depuis le début de la guerre en Syrie, 16.400 Syriens se sont installés en Suède pour seulement 2.000 au Danemark et 802 en Norvège.
  3. L’immigration concerne essentiellement le regroupement familial et 1/3 de ces immigrés ne vivent que grâce à l’aide sociale.
  4. Les citoyens nés à l’étranger représente 15% de la population totale et reçoivent 60% du budget total d’aide sociale ;
  5. La Suède comptait en 1990 3 ghettos, 156 en 2006 et on a arrêté de les compter depuis.
  6. Parmi ceux qui avaient reçu un asile dans le pays, 70% sont sans emplois deux ans après.
  7. 64% des Suédois pensent que les média ne disent pas la vérité sur les troubles sociaux liés à l’immigration.