Edward Snowden : pourquoi pas le Brésil ?

Edward Snowden : pourquoi pas le Brésil ?

18/12/2013 – 18h15
SAO PAULO (NOVOpress) – Réfugié en Russie, qui lui a octroyé un visa d’un an, Edward Snowden continue de chercher le pays providentiel qui lui accordera enfin un asile politique permanent. Sa préférence se porte sur le Brésil, dont la présidente Dilma Rousseff avait été l’une des principales cibles des écoutes illégales de la NSA qu’il avait dénoncées.

Barack Obama avait d’ailleurs essuyé les foudres de la dirigeante brésilienne qui avait annulé sa visite officielle programmée en octobre à Washington. Dans une lettre ouverte que vient de publier le quotidien Folha de Sao Paulo, l’ex-consultant du renseignement américain demande indirectement au Brésil de l’accueillir en échange de ses services, en décrédibilisant au passage les arguments avancés par les USA pour justifier leurs agissements : « Il y a une énorme différence entre les pratiques légales, l’espionnage légitime, et ces programmes de surveillance de masse qui scrutent à la loupe une population entière et sauvegardent les données pour une durée indéterminée. Ces programmes n’ont jamais été motivés par la lutte antiterroriste : il s’agissait d’espionnage économique, de contrôle du peuple, de manipulation diplomatique. C’est une affaire de pouvoir », insiste-t-il.

À ce jour, ni la présidente ni son ministère des Affaires étrangères n’ont réagi, mais Snowden bénéficie du soutien de plusieurs membres du Congrès brésilien, qui voient en lui un atout précieux pour enquêter sur les activités de la NSA sur leur territoire. Parallèlement, aux États-Unis, un juge a décrété que les millions d’écoutes effectuées par la NSA seraient anticonstitutionnelles. La Cour suprême sera sans doute amenée à trancher. Edward Snowden ne peut que s’en réjouir : « La culture d’une surveillance mondiale indifférenciée, révélée par des débats publics et de vraies investigations sur chaque continent, est en train de s’effondrer. »

Crédit photo : DR