Le gouffre financier des médecins intérimaires

Le gouffre financier des médecins intérimaires

18/12/2013 – 13h30
PARIS (NOVOpress) – C’est une aberration du système français dont les professionnels et les politiques n’aiment pas beaucoup parler : chaque année, les quelque 6000 médecins intérimaires de l’hôpital public coûtent à la France environ 500 millions d’euros.

Pourquoi avoir recours à des intérimaires ? Pour pallier la pénurie de médecins. Pourquoi y a-t-il pénurie ? À cause du numerus clausus qui sévit depuis des lustres : une absurdité limitant le nombre de nos étudiants en médecine formés par an. Certains n’hésitent pas à profiter de l’aubaine pour faire monter les enchères, touchant en moyenne 600 à 800 euros nets la journée, contre seulement 260 pour un titulaire ! Des directeurs d’hôpitaux doivent parfois se livrer à de petits arrangements plus ou moins légaux, tels des contrats de recrutements de courte durée renouvelés au fil des mois. Dans les petits hôpitaux, certains services ne peuvent se maintenir qu’en recrutant 100% de remplaçants.

Autant d’incohérences que dénonce le rapport du député PS Olivier Véran, pointant également la dégradation de la qualité des soins qui en découle : « Le marché s’est emballé, remettant en cause par endroits la qualité, la continuité, la sécurité des soins », confie-t-il. À la lecture de ces observations, la ministre de la Santé Marisol Touraine s’est déclarée « choquée » et « préoccupée » par une situation à laquelle elle souhaite « apporter de la régulation », comme si elle semblait soudain découvrir des pratiques connues de tous dans le milieu médical.

Crédit photo : nightblue via Flickr (cc)